ODD2

#LesODDetnous : 2. Faim « zéro »

L’Objectif de Développement Durable 2 : Eliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable
Mais en France, est-ce qu’il y a vraiment des gens qui ont faim ?

Oui : en France, 40 000 enfants ne peuvent pas faire 3 repas par jour, et 12% des adultes (1 sur 8) vivent en situation d’insécurité alimentaire. De nombreuses familles doivent se tourner vers la solidarité : le nombre de repas distribués par les Restos du Coeur augmente et a atteint 132,5 millions dans l’année scolaire 2015-2016 ! 38 500 bébés de moins d’un an ont aussi été nourris en un an (soit 1 bébé sur 20).

La faim et la santé

Fatigue, nausées, maux de tête, crampes, vertige, tremblements, stress… des épisodes de faim, même ponctuels, ont des conséquences sur la santé et donc sur la vie des personnes en général. En effet, ces symptômes n’aident pas à se concentrer sur son travail ou ses études, limitent la vie sociale…

A long terme, souffrir de faim chroniquement a des effets encore bien plus importants : retards de croissance pour les enfants, baisse de la résistance aux virus, hypertension, maladies cardiovasculaires, troubles psychiques…

Nuage ODD2

La malnutrition

La précarité alimentaire se traduit aussi par la malnutrition : avec le développement de la “malbouffe”, les inégalités dans l’accès à l’alimentation augmentent. La viande de qualité ou les produits bio deviennent des biens de luxe, et se nourrir de façon équilibrée n’est pas à la portée de tous. Ainsi l’obésité, qui concerne 15% de la population française, est souvent liée à un budget trop serré pour varier et équilibrer ses plats.

Quand l’objectif principal est de lutter contre la sensation de faim, le calcul est vite fait entre 1 € de fruits et légumes qui fournit 76 calories en moyenne, et 1 € de chips ou de barre chocolatée qui apportent près de 400 calories : «Les plus pauvres choisissent l’investissement le plus rentable sous le rapport coût-calories, au détriment de leur capital santé». Les disparités sociales face au surpoids sont significatives dès l’âge de 2-3 ans chez les filles, et de 4-5 ans chez les garçons.

L’agriculture

L’agriculture est longuement évoquée dans les cibles de cet ODD, et constitue une clef pour réduire les problèmes de faim. Par exemple, privilégier les circuits courts et développer une production bio permet d’améliorer l’accès à une alimentation saine et suffisante pour tous.

De plus, la prise de conscience des limites de l’agriculture intensive conduit à de nombreuses initiatives : agroécologie, recherche d’une autonomie alimentaire, permaculture… dans une logique de réappropriation des terres, de préservation des sols et de développement d’une production résiliente et diversifiée, et de stabilisation du niveau de vie des agriculteurs.

Explorer l’ODD 1 : Pas de pauvreté Revenir au sommaire   Explorer l’ODD 3 : Bonne santé et bien-être