2020 Mode éthique et durable

4D est engagée cette année 2020 dans une campagne sur la mode éthique et durable dans le cadre du projet Make Europe Sustainable for All. Nous allons pendant plusieurs semaines montrer les impacts de l’industrie de la mode, communiquer sur des solutions pour les citoyens, etc. Notre ambition est avant tout de montrer que nous devons agir maintenant et nous engager, à travers notre consommation de textile, pour transformer nos modes de vies. 

Retrouvez ci-dessous les différentes activités associées à la campagne [cliquez sur les photos pour accéder aux articles] :

  • Le lancement de campagne Wardrobe Change avec nos 25 partenaires européens

 

 

 

 

 

 

 

espace

  • Le Podcast « Remode toi ! » à la rencontre d’acteurs engagés

Diffuser des alternatives concrètes pour une mode responsable et durable : c’est l’objectif de “Remode toi !”. Nous vous proposons une série d’entretiens avec des acteurs qui recyclent, réparent, réutilisent, revendent, révolutionnent et renouvellent notre rapport à la mode. Se remoder, c’est repenser la place du vêtement dans nos sociétés, c’est utiliser les ODD comme des outils de transformation vers un monde durable et désirable d’ici à 2030

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

espace

 

 

 

 

  • L’article de décryptage sur loi économie circulaire

Le 11 février 2020, la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire a été publiée au Journal Officiel. L’interdiction de la destruction des invendus non alimentaire est définitivement adoptée pour 2022 et comprend les invendus textile. Voici notre analyse crash test de l’ODD-compatibilité de cette mesure.

  • Plaidoyer pour une filière textile durable

65 ONG européennes environnementales et de protection des droits humains ont dévoilé le 23 avril leurs propositions stratégiques pour rendre l’industrie textile plus durable. Déjà reprises par plusieurs élus européens, cette stratégie vise à alimenter les travaux de la Commission européenne et les initiatives des États membres, dans un contexte où les débats relatifs au « monde d’après » mettent en exergue l’urgence de rendre les activités économiques et les chaînes d’approvisionnement plus durables.