ODD3

#LesODDetnous : 3. Bonne santé et bien-être

ODD 3 : Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge

La santé est un enjeu essentiel pour la personne, et intimement lié à tous les autres domaines de sa vie : la maladie ou le handicap ont des conséquences sur la vie sociale et familiale, l’accès à l’emploi et aux services, les loisirs…
La qualité des politiques de santé est donc essentielle.

Sur ce plan, la France est très bien située, avec un modèle de protection sociale universelle qui permet une bonne prise en charge de la plus grande partie des soins, une recherche performante et une médecine de pointe dans de nombreux domaines.

Mais des manques de financement nuisent à son efficacité. Si l’Organisme Mondial de la Santé avait classé le système de santé français 1er mondial en 2000, ce niveau baisse depuis, en grande partie à cause des inégalités d’accès.

Inégalités d’accès aux soins

Le manque de personnel médical, d’investissement dans les infrastructures et dans le matériel se fait sentir, rendant parfois les soins difficiles d’accès : les médecins, infirmiers etc. peinent à s’occuper de tous les patients. Les places manquent dans les hôpitaux, ce qui empêche souvent de garantir un suivi, après une opération par exemple. Les interventions qui nécessitent un matériel sophistiqué sont réservées aux grandes villes, ce qui pose problème pour les personnes qui en sont éloignées, notamment en cas d’urgence…

 

Nuage ODD3

Le problème de l’éloignement se pose de plus en plus : 2,5 millions de Français habitent dans des déserts médicaux. Il y a en effet une forte baisse du nombre de médecins (-8,4% de médecins généralistes entre 2007 et 2016), et ceux-ci s’installent généralement plutôt en ville.

La question du non-recours aux soins augmente aussi ces inégalités, puisque beaucoup de personnes doivent parfois renoncer à se soigner pour des raisons financières, et leurs problèmes de santé s’aggravent donc.

Les défis

La prévention est un domaine dans lequel la France doit progresser : elle est moins forte que dans les autres pays européens. Les chiffres du tabagisme, de l’alcoolisme, de l’obésité, mais aussi des accidents de la route restent élevés. Par exemple, chaque année, 78 000 personnes meurent prématurément à cause du tabac.

L’un des objectifs fixés par cet ODD est une forte réduction le nombre de morts dues à des maladies non transmissibles (maladies cardiovasculaires, cancer, diabète, maladies respiratoires chroniques), qui sont responsables de 87% des décès en France. L’Etat s’est engagé, dans le cadre des ODD, à réduire cette mortalité d’un tiers d’ici 2030.

De nouveaux enjeux émergent aussi pour la santé :
- la population française vieillit, ce qui fait augmenter le besoin de soins : on va plus souvent chez le médecin lorsqu’on est plus âgé
- certains types de maladies augmentent en proportion, mais sont encore mal connues et mal soignées, notamment les maladies d’ordre psychiques. Les dépressions, burn-out etc., par exemple, ne sont souvent pas encore pris assez au sérieux ou soignés assez tôt.

 

Explorer l’ODD 2 : Faim « zéro » Revenir au sommaire   Explorer l’ODD 4 : Education de qualité