Jean Marc Petits Debs rue de Tanger (1)

Quartier A-Venir : les premiers ateliers ont commencé !

Cet article fait suite à un premier billet concernant notre projet en lien avec le budget participatif de Paris.

La Mairie de Paris a mis en place en 2014 le Budget Participatif. La ville réserve une partie de son budget annuel pour financer des projets proposés par les habitants de Paris, sans limite d’âge ou de nationalité. Les projets sélectionnés sont ensuite soumis aux votes des parisiennes/parisiens. De nombreux projets ont déjà été réalisés comme vous pouvez le découvrir sur le site budgetparticipatif.paris. L’ensemble des projets des trois dernières éditions y sont présentés.

En 2016 plus de 100 millions d’euros ont été dépensés dans le cadre du budget participatif dont 30% réservés aux quartiers prioritaires. Cette année la part des projets réservés aux quartiers prioritaires grimpent à 50% du budget. La Mairie de Paris a lancé l’année dernière un appel à projets pour optimiser la participation des habitants des quartiers prioritaires. Forts de leurs compétences et synergies, 4D et les Petits Débrouillards d’Île de France ont proposé d’appliquer la méthode OurLife21 dans des centres sociaux du 19ème arrondissement.

C’est ainsi que les équipes des Petits Débrouillards (J.M. Rio, S. Barrielle & A. Salhi) et de 4D (Y. Gruson-Daniel), accompagnés par les animateurs permanents des centres sociaux, interviennent dans le centre social Espace 19 rue Léon Giraud (Ourcq) ainsi que le centre social rue de Tanger.

Partir de ce qu’on connaît : se représenter le quartier, ballades avec les jeunes dans les rues du 19e

Les premiers ateliers se sont déroulés durant les vacances de Noël auprès d’un public jeune (fin d’élémentaire, collège, voire 2nde pour les plus âgés).

Au centre d’Ourcq, après avoir présenté toutes les possibilités qu’offrait le budget participatif, nous avons commencé par travailler sur différentes cartes du quartier. Certaines étaient centrés sur le métro Ourcq, d’autres bien plus étendues, quelques unes même en 3D. Les jeunes ont pu annoter les cartes : ils ont ainsi construit un schéma mental plus précis de ce qu’est “leur quartier”.

Ce premier atelier s’est poursuivi par une exploration urbaine, une balade attentive dans le quartier sous un œil nouveau. Place de la voiture, présence des publicités, autolib, vélib, terrains vagues inutilisés, garages à vélo protégés, les jeunes ont pu réfléchir à la temporalité de ces installations. Depuis quand les bornes vélibs sont-elles ici ? Combien de temps entre la décision de les construire et leur réalisation ? Combien cela coûte à la Mairie ? aux citoyens ?

Des appareils photos ont été mis à la disposition des jeunes afin qu’ils saisissent des clichés sur ce qui leur plaît ou ce qu’il leur plaît moins dans leur quartier. Une seconde session leur a permis de revoir ces photos et de faire émerger des idées pour améliorer leur quotidien.

PHjHqOjxdNwJtiKWI0twv7ZFcWoNWxOWAND9P0hi3m5rPEzkDT5AzMzUxMy-1g9CrHxHuF7Taitai6iT5zNbWoKsk9rhOmKPWXQWM0ZLhnisIi1bSziNtHcaXdaI3h1cB1-pK3RiGFa_MZGgqUR5FTr-abNSw7At5yi4nlLrd7BwXdcVzTw2Lcg7hAWspsmcnJE66ExMBqdMnSH8bn7GM5ON_ESJedc CxDOxzz0pZdxXwzr0q6c3qaFRzp4ojd9xHXPmao4sCij8_ZnvkTno77rMlRczdGEDO9-RXHTZM3bl0o1qCvUROmsjX6b9yAFMJRksEFEhraidftNOLKnWh2ujh_IX7bC1MmkNSkCupeKIywxdPb1iSGTuyPVbIHlTHCeP3CphG1su4csrsCZ9foSscZLJ9dPSx4Mw9uEBu9KOohHRQm46efMwvUX1_0 L_gFdKr6JdtgCA6c7-sefvRQYEVp8BnEkXf9rrmvwVUFyUNy0akL2hYJjOZYOyf1srpIUEoVLW8SnMuepIJAdsymNzidkmSS7B0nuFDvnZVZw23eniFPpl2nM62aObvKfYXDA_UmLBXiqxK5X7kHnyIgpr4IfWfOHPSFmA1DFqNH4Cvik9eykH2382GUqDnCtOxVF62iL9MCZhywJwxh8KegQKv04dU QtM-IToj3hzc2vsxiuYu2lp4bjwSwuKsrKSUJDCKFQ43X3r2qXT41pvFBMKhIcEpnBfH5-n4OimVDhwp9AdcO6PuH2U44_wwPQySwdsBj5yBq4UXqmqqfu5wiM-IlHvDqP6VRFXCzPgBIYPPc7q3ub-6FTTtrUUBKgtK2Q1CEcMmAVUm0-G7XeytzwfIalpYhWLKVMYaTXXcLM3JwNZcyllaWEkhTeU

Et si on “challengait” les projets pour comprendre les réalisations du budget participatif ?

Côté Tanger la première séance a pris la forme d’une présentation ludique du budget participatif, comme un grand concours permettant de réaliser des changements dans leur quartier et  dans tout Paris. Nous avons sélectionné une vingtaine de projets proposés par les habitants du 19ème arrondissement lors des précédentes éditions, dont la moitié avait été retenue. Les jeunes ont du retrouver quels projets avaient répondu aux critères et pour quelles raisons. Certains projets ont suscité de très fortes réactions (comme ‘du wifi gratuit dans les rues du 19ème’) ; les adolescents se sont pris au jeu de l’exercice et sont enclins à réfléchir avec nous à leur futur et à des projets rendant leur vie plus agréable. Une dernière partie avait pour but d’associer des budgets aux projets votés. Les jeunes ont été particulièrement doués dans cet exercice !

9NvDJXvedHUb4zvMHYRb1Ygq4AYienBqRlWWGmpLskf43uHIr4U7hfHhY0I0Xx7aU5ZwZ3BGaOjc7eXQC4MaUT4Ql9a3qmkl662iKIcM0p121z_N6ReUWOorcCdRSnFEe4xgnaytL6ie6-Xz9IpfHYNJ2t3F9J3uzoi4TiE5P0s17uJq3_QhOV9pipYVRYsTd_Uk7Y8K6XQIyzPxsIcaW0HVxepKqk4 OzzX4bYj7mj4f7g3WzFxeHE41-FpDYkd9xdCRfPUr7l_GNkfAB6m2GZ7C6X_CbUlwS1hZ2EaQrs6OPMmXZnXbkwNw7Ti9Esmoh_aLlFuIMNRbPgqiP_2-5Zdtw8CBFQ7Ul5gon3StAi0-N2651dhVbzoMPE2wy2yncwFqbs3Sx310SakwSiFWMO3ZInUGYhkEMSvoklI4sQYxNbdemc9l9Ri7hQFe3I 1UvlsaVhgtFbL6zFPR8buo2WhqUq5GnHYVecezZjqNvWoot3ZNduktgBX57vMLz92H-Acs6p_UaCnZjCfR3NOvSbjPsEVlQK5AMvxgbdrIPrqE_AWJfj-bZcY9TmP5Bv3U6Xb6M3anPW9aRmgXeWSsoex491d4lMVwRsHiKovnLvHxkp9Q83eyK3SdOYgPIp2jL4pRJKO_IQfR1NxOSNYxbhoAyxVR4 nR6vEek3EBvIh2qpZVLZsc3JVgXcPJ2XlwLQYswxKpL16wZaPaOIm9K9QTWr6RPIXDVoEU8VMe-KzbXcGyhV6ThNzSz6cTorcy42yq4XPa1fPltu-e4eKBFlZyU53cT0olePnq2GjcTGrDbNQVU_b0SDe8cewlvCdFE16F-5shQJO0uUjnSPnA4CqPp3KYKGysPpxDnmgOjYvM5I7HEKRNUNlUBugPt

Des ateliers avec des adultes seront proposés les vendredis matins durant toute la période scolaire. Plusieurs animations durant les vacances de février seront également proposées pour finaliser l’émergence de projets et croiser les propositions.

Nous souhaitons maintenant qu’un noyau dur de jeunes et d’adultes se saisissent de la démarche et qu’ils proposent pour le budget participatif de 2017 un beau projet qui sera validé par la mairie pour sa faisabilité, élu par les parisiennes / parisiens et enfin réalisé dans les prochaines années !