Paris 2015 : enjeux et perspectives de la conférence des Nations Unies sur le climat

L’année 2015 sera marquée par trois étapes importantes pour la gouvernance internationale pour un développement durable. Le calendrier 2013-2015 comprend en effet trois négociations internationales majeures :

 

  • La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21)

L’année 2015 sera déterminante pour l’avenir du régime climatique international : la plus importante conférence des Nations Unies sur le climat de la décennie se tiendra en novembre à Paris.

C’est la date fixée lors de la conférence de Durban en 2011 pour s’entendre sur un accord global de l’ensemble des pays pour lutter contre le changement climatique en fixant leurs engagements au-delà de 2020, et fixant aussi les objectifs des pays en cohérence avec les conclusions scientifiques du GIEC dont le nouveau rapport sortira en 2014.

  • La révision des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD)

Il s’agira de faire le bilan des avancées et des insuffisances des OMD : 8 objectifs prioritaires en faveur des pays en développement avaient été fixés en 2000 avec 2015 pour horizon. Il s’agit d’une part de faire le point des avancées réalisées et des insuffisances, puis de fixer de nouveaux objectifs pour l’éradication de la pauvreté et la réduction des inégalités d’ici 2030.

  •  La fixation aux différents pays d’Objectifs de Développement Durable (ODD)

La Déclaration finale adoptée lords de la conférence de RIO + 20 en juin 2012 prévoit de définir en 2015 des ODD applicables à tous les pays de la planète. Ceux-ci devront s’articuler au sein d’un partenariat global pour le développement. Des négociations sont engagées dans le cadre des Nations Unies pour déterminer ces objectifs, leur quantification possible et la manière de suivre les progrès de leur réalisation (avec notamment de nouveaux indicateurs de développement).

Les deux catégories d’objectifs qui précèdent seront validées lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies de septembre 2015, 2 mois avant la COP de Paris. Leur réussite conditionne donc largement celle de la COP de Paris qui suivra en novembre.

  • Des enjeux peu appropriés par l’opinion publique

Si les objectifs internationaux (OMD et ODD) attirent peu l’attention de l’opinion publique, le défi climatique interpelle et l’opinion se révèle sensible à ce sujet. Néanmoins, la négociation climat en elle-même, à moyen et long terme, ses tenants et aboutissant n’est pas appropriée. Force est de constater qu’à l’occasion des conférences, les discours, d’un côté de sensibilisation à la protection du climat et de l’autre côté, diplomatiques et techniques, ne se croisent pas. Plus précisément, tous les pays qui ont accueilli des négociations internationales depuis 1992 ont été accaparés par la complexité diplomatique des relations internationales et se sont de fait peu appliqués à favoriser la compréhension du futur par les populations. Ce gap croissant pose un réel problème démocratique se manifestant par un désintérêt des citoyens pour les négociations allant jusqu’à décourager leurs propres actions, face à la complexité ressentie.

Il en résulte une réduction de l’attention de l’opinion publique sur les questions du climat et du développement durable, particulièrement sensible depuis la conférence de Copenhague de 2009 et  dans le contexte d’une crise économique qui dure depuis 2008. Cette perte d’attention a été amplifiée par la difficulté de déchiffrage des négociations internationales depuis Copenhague

Le calendrier 2014-2015 offre donc une opportunité unique de mettre au cœur de l’actualité les questions des changements climatiques et du développement durable et de mobiliser les citoyens sur la transition écologique et sociale.

Suivez nos rubriques Mode de vie et Gouvernance internationale

Please follow and like us: